NationalePolitique

Mali: Le Plan d’actions gouvernemental validé en Conseil des ministres

Il était attendu depuis plusieurs semaines, car devant donner les indications sur les priorités de la durée restante de la Transition. Le communiqué du Conseil des ministres extraordinaire tenu ce jeudi 22 juillet a permis d’en avoir les grandes lignes.Quatre priorités principales dirigeront l’action gouvernementale au cours des 9 prochains mois.

La réunion qui s’est tenue sous la présidence du Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat. Il avait un seul point à l’ordre du jour, le projet de Plan d’Action du Gouvernement de Transition 2021-2022. A l’issue de la rencontre, le traditionnel communiqué a rappelé les « nouvelles missions de la Transition », édictées le 16 juin par le Président Goita au gouvernement et « recentrées autour des points suivants : (i) l’amélioration de la sécurité sur l’ensemble du territoire, (ii) les réformes politiques et institutionnelles, la bonne gouvernance, la transparence et la réduction du train de vie de l’Etat, (iii) la mise en œuvre intelligente et efficiente de l’Accord pour la Paix issu du processus d’Alger et (iv) l’organisation d’élections crédibles et transparentes aux échéances prévues. Il faut rappeler que ces missions s’inscrivent en droite ligne des orientations de la Charte et de la Feuille de Route de la Transition adoptée en octobre 2020″.

Le Premier ministre devrait donc, dans les prochains jours, soumettre au Conseil National de transition qui regroupe le programme de travail des 25 départements ministériels et constitue, » à ce titre, un ensemble coordonné d’actions visant à atteindre dans un délai déterminé, des objectifs définis, avec des moyens identifiés et compatibles avec les équilibres macroéconomiques et financiers ». Il est conçu autour des 04 axes suivant que sont le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national, les réformes politiques et institutionnelles, l’organisation des élections générales, et enfin la promotion de la bonne gouvernance et adoption d’un pacte de stabilité sociale.

« Les critères qui ont prévalu au choix des actions retenues dans ce projet de plan d’action ont porté sur les priorités de la Transition, le temps imparti et la pertinence », conclut le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page