NationalePolitique

43ème session du Comité de Suivi de l’Accord : Une mise en œuvre intelligente

La 43ème session du Comité de Suivi de l’Accord pour la paix et la réconciliation à Bamako s’est tenue le 29 juin dernier. Il s’agit d’une seconde rencontre du comité après celle tenue à Kayes en mars 2021 depuis la mise en place de la transition. Selon le PM, la mise en œuvre intelligente de l’accord pour la paix et la réconciliation est une « nécessité ».

La session s’est ouverte en présence du nouveau Premier ministre de la Transition Choguel Kokala Maïga, le premier ministre de la transition, qui a déclaré que la mise en œuvre intelligente de l’accord une « nécessité ». Il a indiqué dès sa prise de fonction une mise en œuvre intelligente de cet accord issu du processus d’Alger. Le PM souhaite des solutions entre Maliens avant de les soumettre à la communauté internationale. Alors que les mouvements signataires invitent les autorités à présenter un Mali sans groupes armés avant la fin de la Transition.

Attaye Ag Mohamed, un membre de la CMA a affirmé que «La Coordination des mouvements de l’Azawad se réjouit de cette mise en œuvre intelligent. Mais elle attend de voir ce que cette mise en œuvre intelligente signifiera dans les actes». Il poursuit poursuit «nous avons besoin d’un Mali réel et l’accord ne sera qu’un outil pour y parvenir ».
Boubacar Albachar Touré membre du CSA pense que «la mise en œuvre de l’accord, ne sert à rien s’il n’y a pas de paix » surtout pour les populations vivant dans les zones d’insécurité, la mise en œuvre de l’accord, ne sert à rien s’il n’y a pas de paix » a martelé Boubacar Albachar Touré membre du CSA. Selon lui, celles-ci n’attendent qu’une amélioration de leur condition de vie et de sécurité. « A Gao on ne peut pas aller ni à Ansongo, à l’Abbezanga, à Bourem, à In-tillitt sans être arnaqué, frappé et humilié. ou il y’à une bombe sur la route » regrette Boubacar Albachar Touré.

Concernant les préoccupations, le P M a rassuré, que des dispositions seront prises le plus tôt possible. Selon lui « Si nous maliens, si nous nous entendions sur les soumissions, éviter que le sang continue de couler, nous allons prendre une voie comme on le dit chez nous dans nos différentes langues on rentre par la même porte et on sort par la même porte. Alors avec l’accompagnement de n os amis et de nos partenaires nous aurons à faire face à seulement à l’anémie que nous connaissons tous ».
Pour combler ce vide, le Chef du gouvernement a aussi promis l’accélération du processus Désarmement, Démobilisation et Réinsertion.

Cette 43è session du CSA intervient au moment où la 3e compagnie du bataillon de l’armée reconstituée est arrivée à Kidal. Selon les responsables de la Coordination des Mouvements de l’Azawad, cette compagnie doit jouer le rôle de l’armée régalienne. La CMA précise également que ce bataillon est sous le commandement l’État-major des armées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page